La Fruitière, fromagerie du centre

Artisans. Dégustation, fabrication et affinage de fromages

Rue du Marché au Charbon 99 /103, 1000 Bruxelles

La Fruitière, fromagers en selle

Qu’est-ce que le métier de Fromager(e)?

Le métier de fromager consiste à sélectionner et à amener à la pleine maturité des fromages selon des critères d’artisans, des critères humains, des critères de respect de la terre et des animaux. La Fruitière est une fromagerie de quartier avec un espace de dégustation, des locaux de fabrication de produits laitiers et quatres chambres d’affinage/hébergement de fromages.

Métier-passion ?

La fromagerie est un métier passionnant qui amène à se poser pleins de questions: Il y a d’abord une notion historique, puisqu’avant l’ère agro-alimentaire industrielle, chaque fromage répondait à une question pragmatique : comment faire pour conserver le lait, qui est quelque chose de très fragile, quand on en a trop pour pouvoir avoir un apport de protéine animale dans les saisons où on en n’a pas assez? La fromagerie s’intéresse à la géographie puisque chaque région a ses grandes familles de fromage liées aux spécificités climatiques, topographiques du territoire. En Belgique, par exemple, on ne trouvera pas les pâtes pressées cuites de montagne (Comté, Beaufort,...) puisque le pays, humide et ouvert aux quatres vents, ne permet pas leur conservation. On y retrouvera donc des fromages à croûtes humides, lavées au sel. Grâce à ce métier on rencontre aussi beaucoup de gens puisque nous ne sommes qu’un maillon de la chaîne, dépendants du travail d’une multitude d’acteurs (éleveurs, fabricants de fromage). Notre métier consiste à valoriser le produit et nous essayons le plus possible de travailler en direct pour connaître son histoire. C’est d’ailleurs la problématique des années à venir puisque de nombreuses exploitations ne trouvent pas repreneurs et la transmission du savoir-faire est faible. S’y ajoute de nouveaux problèmes sanitaires liés aux aléas de la météo dûs au changement climatique.

Pourquoi faire appel à un service de livraison à vélo ? Quels en sont les avantages ?

On a fait le choix de s’installer dans le centre-ville, près du piétonnier, et on estime qu’on a une part de responsabilité en tant que commerce, que l’on doit montrer l’exemple en se détachant autant que possible des véhicules motorisés. La logistique n’est pas notre métier, et faire appel à des gens à vélo pour nos livraisons était une évidence. Pourquoi Molenbike? Au départ, parce qu’on a trouvé le jeu de mot cool après avoir entendu parler de vous avec le bouche à oreille. La dimension sociale et coopérative nous ont également attirés. Depuis, le côté humain et sympa des livreurs font que tout se passe bien.

Êtes-vous vous même un cycliste au quotidien ?

Aujourd’hui j’habite juste à côté du magasin donc je viens à pied, mais j’ai été vélotaffeur plusieurs années en Suisse et en France. L’été passée, Véro, ma collègue, a fait du cyclotourisme en Ecosse pendant 3 semaines pour rencontrer des producteurs avec qui on travaille. On a toujours été entourés de vélo pendant mon enfance à la campagne. Dans le Jura, on a chacun plus de vélos que de jours de la semaine. Les côtes à 20% ne nous faisaient pas peur. C’est un chouette moyen de transport: on va vite donc on peut couvrir de bonnes distances mais on va suffisamment lentement pour être dans une dimension contemplative, pour rencontrer des gens. Dans la ville, on se sent quand même limités dans notre pratique du vélo à cause du problème des parkings sécurisés notamment, on préfère donc le cyclotourisme.